La comparaison cause beaucoup de mal-être et de souffrance !

Pourquoi vouloir comparer à tout prix ce qui n’est pas comparable ! Si on arrêtait de se comparer et d’être comparé aux autres !

Que signifie comparer ? Ce terme évoque l’idée de « Mettre en parallèle des choses, des personnes pour faire apparaître les similitudes ou les différences », c’est-à-dire en clair comparer ou se comparer signifie chercher des points communs dans la manière d’être ou dans le caractère comme pour attester d’une certaine légitimité de chaque individu.  En se jugeant ou en jugeant l’autre on cherche à savoir si l’on est conforme ou non conforme  à une norme, à des principes, à des croyances, comme pour « entrer dans le moule des convenances » !  La comparaison permet ainsi de décider du droit d’être  ou non d’une personne.

Chaque être humain est unique dans sa singularité et son authenticité. Vouloir comparer les uns aux autres, c’est réduire tout le potentiel humain à une seule et unique façon personnelle de voir la vie.  C’est surtout et avant tout  nier la liberté d’être de chacun !

On vient par l’acte de comparaison influencer l’idée même de ce qu’est la nature humaine comme pour réduire l’individualité de chaque être à notre jugement et à notre regard. Nous sommes tous différents, c’est ce qui fait notre grande richesse ! Vouloir à tout prix dresser des listes de critères pour décrire quelqu’un, c’est forcément à terme générer beaucoup de mal-être car on finit inévitablement par reprocher à l’autre sa manière de vivre, son attitude, son propre mode de fonctionnement, ce qui va forcément générer des incompréhensions !

Quand la comparaison empêche le plein épanouissement !

Dès le plus jeune âge, les parents ont la fâcheuse tendance de vouloir comparer à tout prix leurs enfants que ce soit dans une même fratrie, au sein d’une famille, avec des proches ou avec d’autres enfants de l’entourage ou des connaissances. On retrouve à chaque fois, comme un besoin de validation pour pouvoir autoriser l’enfant à exister  selon son appartenance  à une catégorie, à une classe d’âge, à une famille,  à un modèle préétabli ou à des critères conventionnels. Dès lors que cet enfant s’avèrera différent, sur lui s’abattront malheureusement toutes les critiques, aussi bien des parents eux-mêmes mais également de tout un chacun qui décidera de le juger comme hors norme !

Comme si le fait de ne pas être comme les « autres », le rendait imparfait et inintéressant aux yeux de ceux qui le côtoient et qui ne vont même pas apprendre à découvrir sa singularité plurielle! De même, on peut constater que même à l’école, la comparaison sévit comme critère de réussite des élèves. On  les classe par rapport à leurs notes et à  leurs résultats, c’est-à-dire par rapport à leurs performances scolaires.

Même si cela tend à évoluer, il reste encore beaucoup de chemin à faire pour considérer davantage l’individualité comme élément essentiel de l’évolutivité d’un être.  Ainsi lorsqu’on compare, on prend en considération uniquement l’idée de performance et on oublie que ce qui compte c’est la croissance personnelle d’un individu, comment il va effectuer son parcours.  La comparaison est devenue un repère de la réussite ! Mais peut-on comparer des personnes comme on compare des prix, des objets, … Où se situe la valeur réelle et intrinsèque d’un individu ?

Quand les comparaisons deviennent affligeantes !

Ainsi l’identité d’un être se construit de plus en plus, dans la société actuelle, uniquement à partir des comparaisons : autant d’étiquettes qui stigmatisent les individus depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte jusqu’à parfois détruire  l’estime de  soi qui est le socle même de la confiance en soi  ! Vous rappelez-vous toutes ces fois, où on vous a comparé à vos frères et sœurs, à vos amis, aux autres…? Toutes ces fois, où vous vous êtes senti mal de ne pas être comme eux ! Et bien, il faut reconnaître aujourd’hui que c’est vous qui aviez raison de vouloir rester comme vous êtes, de ne pas chercher à imiter les autres ou à vous enfermer dans un rôle imposé. Toutes vos révoltes, toutes vos crises et toutes vos oppositions témoignent de votre respect de vous-même, et du fait que vous avez à cœur de vouloir vous développer selon votre singularité !

Combien de fois avez-vous vu un enfant blessé par les remarques d’un adulte qui maladroitement insiste pour le comparer à un autre enfant du même âge par exemple comme pour lui dire « Tu n’es pas normal, regarde l’autre ! » , sans se rendre compte des conséquences néfastes de cette attitude ! C’est à travers ce regard malveillant et critique que cet enfant se jugera lui-même toute sa vie ! Les comparaisons laissent hélas des marques profondes, comme de véritables humiliations.

Comparer, c’est infliger une blessure terrible à n’importe quel être en devenir ! C’est comme le marquer au fer rouge de la dévalorisation en lui reprochant ce qu’il est naturellement! Comme si on lui demandait de se fabriquer une identité en respectant un cadre imposé. Même quand la comparaison est valorisante, cela ne fait qu’enlever à la personne tout son mérite personnel.

C’est à cause des comparaisons injustifiées que l’on aura du mal ensuite à prendre sa place parmi les autres car c’est comme si on continuait à se comparer soi-même et à se juger et à se déconsidérer tout le temps à cause de ses prétendues « différences »!

La singularité est la plus noble des valeurs de l’être humain.  Chacun existe comme il est dans son unicité à travers sa relation aux autres à partir de son individualité!

Quand les comparaisons ciblent le physique, elles sont consternantes car elles ne peuvent que faire du mal à celui qui sera comparé ! Les traits physiques sont les marques mêmes de   l’incarnation d’un individu et quand on les désapprouve, c’est comme si on lui enlevait son identité propre ! Connaissez-vous deux personnes parfaitement  identiques ? Il y a forcément des différences ! Pourquoi donc vouloir réduire la beauté infinie de la vie, à un espace figé dans sa  manière de regarder ? Comparer et être comparé est réducteur ! Cela se passe souvent quand on a du mal à accepter les autres comme ils sont. On va forcément les comparer comme pour dire qu’ils ne correspondent pas à nos attentes. Mais qui a raison ? Certainement pas celui qui compare et qui fixe des limites à la vie!

Pourquoi chercher à uniformiser les gens, alors que nous avons la chance de pouvoir cueillir dans chaque personnalité différente, une façon de se découvrir soi-même à travers d’autres manières d’être ? Plus on est bien dans notre tête, plus on s’entend bien avec soi-même, il n’y aura alors plus aucune raison de chercher à vouloir comparer à tout prix !

On ne compare pas le soleil à la lune ni la lune au soleil !

A chaque fois que nous admirons ces deux astres dans toute la splendeur de leur majesté, on s’incline respectueux devant leur éternelle beauté. La nature nous offre ici la plus belle leçon de vie que nous nous devons de respecter dans la sagesse de notre dignité. Il en est de même à chaque fois qu’on cherche à comparer un être à un autre. On nie leur identité, on leur enlève le droit d’être différent. On les réduit aux limites des esprits trop étriqués. On les ramène à la mauvaise perception que nous avons-nous-mêmes de la vie. La vie est plurielle et multicolore ! Il n’y a jamais de comparaison possible quand on accueille ce qui est ! C’est  l’amour qui nous apprend à accepter la singularité des destinées et à voir avec le cœur.

La liberté d’être de chaque individu ne se résume pas à des comparaisons hasardeuses. Elles sont au contraire des freins et des grilles qui enferment ceux qui en sont victimes dans des critères sans justesse ni valeur !

Il n’y a pas de chemin à suivre, pas de modèle à imiter. Pas de destinée parfaite, nous sommes tous des apprentis de la vie ! Il y a juste des êtres humains libres qui cultivent leur présent pour aller vers leur avenir. La nature n’a pas de maître, sa richesse demeure dans sa diversité. Il n’y a que l’amour qui nous sert de parcours. Il y a devant nous un immense espace de tous les possibles. C’est en acceptant ceci qu’on s’enrichit ! C’est sur ce modèle que la vie nous éduque : rien ne sert de vouloir comparer le soleil et la lune, le soleil finit toujours par se lever et la lune n’a pas peur de briller !

Pour un monde aux mille visages, ne soyons pas fermés à la beauté de la singularité. Cultivons nos diversités, c’est là la plus belle marque de notre authenticité. Autorisons-nous à être complètement différent ! Fuyons les personnes trop conformistes qui nous enferment dans leur jugement sans valeur ! Ouvrons-nous à l’expression et à l’incarnation de nos différences !

Maryse de Mes Mots de vie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Maryse

Je suis Maryse Ligdamis. Mon blog existe depuis 2010. J'ai déjà publié deux livres : - un recueil de textes d'inspiration poétique : Mes mots de vie - un petit guide de développement personnel : A la croisée de nos choix Écrire est pour moi un plaisir que j'adore partager avec tous mes lecteurs. Mes mots sont une expression libre qui s'adaptent à mes ressentis du moment pour me donner à comprendre les leçons de la vie. Je les habille d'un goût différent, celui de la puissance créatrice qu'est le mouvement interne que j'ai pu découvrir grâce à une méthode à laquelle je me forme, la Somato-Psychopédagogie ou Pédagogie perceptive. Elle me donne accès depuis à l'écriture du Sensible où les mots ne sont plus de simples mots mais résonnent d'une évocation encore plus profonde et plus universelle. Grâce à cela, elle m'aide à comprendre la philosophie de la vie qui donne un sens à l'existence. C'est ce que je veux partager avec vous la puissance des mots pour incarner ce que l'on devient pour le vivre dans une présence à soi de chaque instant en changeant son rapport à soi, aux autres et au monde pour s'ouvrir ainsi à ce qui advient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page