Les pièges de l’orgueil nuisent aux relations humaines

Quand le sentiment d’orgueil empêche d’être soi-même !

Qu’est-ce que le sentiment d’orgueil ? 

Définissons ensemble ce sentiment provenant de l’ego !

Dans nos relations quotidiennes avec les autres, nous côtoyons différentes personnalités, au sein de notre travail, dans nos fréquentations amicales ou familiales, et même dans nos activités courantes comme aller au restaurant, faire les courses, attendre dans une file ou dans un embouteillage…. Nous avons donc l’occasion d’observer différents comportements humains et de constater qu’il est de plus en plus difficile d’être en lien avec les autres, sans se faire envahir ou sans être débordé par des attitudes déstabilisantes et déconcertantes.

L’orgueil et ses conséquences !

Essayons de mieux comprendre aujourd’hui, l’orgueil et ses conséquences !

Encouragés dès le plus jeune âge par leurs parents, certains individus se sentent comme obligés de toujours occuper toute la place, pour se dire  meilleurs, parfaits, premiers à  tout point de vue et ainsi attirer l’attention sur eux pour recevoir en récompense les félicitations qui flatteront  leur orgueil si bien qu’ils finiront par se croire vraiment supérieurs aux autres. Cette attente de la validation d’autrui comme un trophée restera dans leur stratégie de vie ! Ils agiront toujours dans la seule intention d’obtenir quelque chose en retour pour satisfaire leur amour-propre !

Ils feront tout ce qui sera en leur pouvoir  pour à chaque instant obtenir les bonnes grâces et les faveurs des autres.  Par conséquent, à force d’être habitués à être au centre de tout,  ils se placeront naturellement avant tout le monde dans toutes les situations, et feront tout pour être appréciés grâce à leur fine manipulation. Ils développeront ainsi un sentiment d’orgueil qui prédominera dans leur caractère.

Profil de la personne trop orgueilleuse :

  • Toujours vouloir avoir raison
  • Contrôler tout ce qui se passe.
  • Occuper la première place.
  • Tout diriger pour se faire remarquer.
  • Couper la parole et ne pas savoir écouter l’autre.
  • Accorder plus d’importance au statut social qu’à l’individualité d’un être.
  • Mépriser les autres en les dévalorisant et en les jugeant durement.
  • Penser qu’il n’y a qu’une seule réussite celle de l’argent et du pouvoir !
  • Ne pas vouloir se rabaisser en s’adressant à ceux qui ne sont pas de son statut.

Lorsqu’on croise ce type d’individu, on les reconnaît immédiatement : ils en font toujours trop  comme s’ils surjouaient constamment ! Ils développent inconsciemment l’idée que personne ne devra jamais passer avant eux quitte à devoir  les « écraser » ou à les piétiner pour continuer à avancer et pour les empêcher de leur faire de l’ombre.

L’être trop orgueilleux n’aura que cet objectif obsessionnel en tête, être le meilleur coûte que coûte et quoiqu’il advienne eu égard à sa  suprématie ! Il deviendra inévitablement égocentrique et se placera sur un piédestal dans sa relation aux autres. Il sera celui qui saura toujours tout mieux que quiconque sans même en faire l’expérience ! Il n’écoutera jamais les vrais arguments mais se placera toujours comme « un sacré donneur de leçon » !

L’orgueil se résume donc principalement  à cette idée pour une personne,  d’avoir une  haute opinion et une considération excessive d’elle-même, au point d’avoir une attitude méprisante à l’égard des autres et de faire de ce sentiment exagéré comme une valeur qu’elle se donne à elle-même pour se mettre au-dessus des autres.

L’orgueilleux ne connaît pas l’humilité ni la modestie. Il n’a ni le temps ni l’envie de penser aux autres. Il a pour règle de vie de valoir plus que les autres car il est irréprochable ! Il cultive son perfectionnisme et  ne se voit qu’à travers les  qualités qu’il se donne, sa beauté, sa force, son intelligence, ou encore ses accomplissements professionnels, sportifs ou artistiques, ses moyens financiers ou son patrimoine …

Son bonheur factice est centré sur l’idée que pour être heureux, il faut être au-dessus des autres ! Bref, tout ce qui le concerne directement sera à son sens toujours plus important et ce  à chaque événement de la vie! Il se montrera dans les faits, fâché avec l’empathie, avec la bienveillance et avec le sens de l’humanité. Il préfèrera épouser la cohorte d’émotions désagréables qui accompagnent l’orgueil : l’arrogance, la prétention, la fierté, la vanité, la suffisance…

Pour la personne orgueilleuse, il n’y aura pas de relation sans intérêt personnel, sinon ce serait perdre son temps !

Ce type d’individu mènera d’ailleurs une course insatiable au pouvoir, avec l’idéal de pouvoir occuper la place hiérarchique la plus élevée de son domaine de compétences. Si quelqu’un le gêne dans son ascension sociale, il s’en débarrassera en le discréditant, pour l’éloigner, pour l’éclipser et ainsi obtenir  toute la place. C’est ainsi qu’il conçoit d’ailleurs les relations, toujours se placer au -dessus de l’autre sinon cela n’en vaut pas la peine ! Quand il se sent  reconnu comme meilleur que l’autre, son égo surdimensionné brille comme la couronne la plus étincelante. Il ne fera jamais rien avec le cœur!

Pourtant, de manière étrange, il ne sera jamais satisfait de ce qu’il aura obtenu, il en voudra toujours plus et consacrera sa vie entière à se démener, pour prendre l’ascendant sur les autres, sans jamais se remettre en question quelque soit son âge.  Son sentiment d’exister passera obligatoirement par la réussite sociale.  Il aura besoin que tout soit toujours plus « gros », plus « grand » pour être contenté dans sa fierté personnelle. Forcément, toute cette pression qu’il se met  finira bien par  l’épuiser tôt ou tard et par le mener à sa propre détresse, mais il préfèrera rendre alors les autres responsables de  ses propres insatisfactions, oubliant qu’il a perdu beaucoup trop de temps à courir après des futilités dans son existence superficielle !

Il existe chez ces individus un besoin de reconnaissance permanent qui transparait dans de nombreux comportements jusqu’à nuire à l’entente au sein d’un groupe, d’une communauté ou d’une famille. C’est ce besoin d’être validés par les autres qui crée chez ces personnes trop orgueilleuses comme une distorsion psychique jusqu’à leur faire perdre leur rapport à eux-mêmes. Trop occupés à plaire aux autres plutôt que de vouloir plaire à elles-mêmes, elles deviendront imbues de leur personne et auront besoin sans arrêt d’être au milieu de toutes les relations !

Attention à la différence entre l’orgueil et l’estime de soi !

L’orgueil ne doit pas être confondu avec l’estime de soi, c’est là l’un des défauts les plus  fréquents de l’égo. Être arrogant et prétentieux n’a rien à voir avec le fait d’avoir confiance en soi ! Si  quelqu’un adore le  « m’as-tu vu ? » cela ne signifie pas qu’il sait mieux gérer sa vie que quelqu’un d’autre qui serait plus  effacé ou plus réservé par respect de lui-même ! Avoir un air hautain n’a rien à voir avec le fait d’avoir un excellent amour de soi ! Bien au contraire, plus on apprend à être simple  dans sa  manière d’être, plus on fait preuve  d’une intériorité équilibrée et saine.

A la recherche d’une meilleure estime de soi, il faut faire attention à ne pas devenir auto-suffisant ! L’égo porte plusieurs masques, il convient d’apprendre à les reconnaître pour ne pas  tomber dans ses pièges ! Il y a  ainsi différentes formes d’orgueil à reconnaître.

Il y a le fait d’être méprisant et dévalorisant à l’égard des autres sans se dire que c’est inconvenant ! Il y a cette fierté de toujours se sentir irréprochable sans changer sa mauvaise attitude.  Il y a cette difficulté à laisser de la place aux autres en ne voyant que ses propres priorités. Il y a ce besoin d’envahir l’espace personnel de l’autre pour le réduire, le diminuer et restreindre sa liberté.  Il y a cette façon de s’adresser à l’autre sur un ton condescendant pour l’humilier ! Il y a ce besoin de se mettre en avant  constamment !

L’orgueil est un défaut qui crée beaucoup de souffrances. Le fait de ne jamais se remettre en question en assumant sa part de responsabilité, de ne jamais vouloir  reconnaître ses torts, de faire des autres son bouclier personnel,  de se cacher derrière des jolies manières, montrent le vrai visage caché de ceux qui manipulent derrière leur masque de perfection surfait !

Avec tous ces exemples, on comprend mieux l’importance d’être vrai ! La personne orgueilleuse est  convaincue d’avoir raison et de devoir tout faire pour arriver à convaincre les autres. Elle ne veut pas partager et c’est la raison de nombreux conflits relationnels ! A vouloir tout gagner, on finit par tout perdre ! Il est urgent d’apprendre à partager dans la générosité que la vie nous donne !

N’oubliez pas que derrière ce défaut d’orgueil  se cachent des personnes avec une très faible estime de soi ! L’estime excessive de sa propre valeur et de ses connaissances est exagérée et se rapproche de l’égoïsme qui  fait prendre en compte de façon démesurée ses propres intérêts, sans faire attention à ceux des autres et sans respecter la liberté de l’autre ! On ne peut pas vivre pour nuire aux autres !

Savoir à qui on a affaire évite bien des déceptions et des trahisons ! Il est donc important de rester digne car l’excès de vanité est fortement déconseillé pour des relations saines et sereines avec les autres ! Le bien-être et la paix intérieure sont importants pour la santé, pensons à les préserver et cultivons la chaleur humaine !

Maryse de Mes Mots de vie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Maryse

Je suis Maryse Ligdamis. Mon blog existe depuis 2010. J'ai déjà publié deux livres : - un recueil de textes d'inspiration poétique : Mes mots de vie - un petit guide de développement personnel : A la croisée de nos choix Écrire est pour moi un plaisir que j'adore partager avec tous mes lecteurs. Mes mots sont une expression libre qui s'adaptent à mes ressentis du moment pour me donner à comprendre les leçons de la vie. Je les habille d'un goût différent, celui de la puissance créatrice qu'est le mouvement interne que j'ai pu découvrir grâce à une méthode à laquelle je me forme, la Somato-Psychopédagogie ou Pédagogie perceptive. Elle me donne accès depuis à l'écriture du Sensible où les mots ne sont plus de simples mots mais résonnent d'une évocation encore plus profonde et plus universelle. Grâce à cela, elle m'aide à comprendre la philosophie de la vie qui donne un sens à l'existence. C'est ce que je veux partager avec vous la puissance des mots pour incarner ce que l'on devient pour le vivre dans une présence à soi de chaque instant en changeant son rapport à soi, aux autres et au monde pour s'ouvrir ainsi à ce qui advient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page