Et si on se faisait des câlins ?

A la rencontre de l’autre, nos mots se fanent, nos gestes se limitent
De timides embrassades en accolades, on se serre trop vite la main, les contacts se veulent furtifs comme évasifs accompagnés d’un murmure de sons vides vite échangés…

L’élan du cœur n’a pas cette peur, il se lit dans l’envie de fusionner avec l’autre même le temps de quelques secondes, l’accueillir en soi là où il n’est pas besoin de se parler…
Une étreinte, un câlin vaut bien plus que tout l’or du monde
Se sentir en étroite connexion au moment où les cœurs se touchent
Pour faire résonner la musique des âmes enchantées de s’aimer
De se tolérer, de se respecter, de se dévoiler, de se regarder, de se rencontrer
Plaisir divin, o combien, délicat, subtil mais profond
Les corps deviennent des enveloppes de douceur dans ce désir de sentir et de ressentir l’autre à travers cette touchante réciprocité
Le temps d’une simple communion d’être à être
Comme un regard vers l’intérieur là où l’on se sent happés dans un délicieux mouvement

Pas de masque ni de mascarade, pas de regard fuyant ni de sourire figé
Juste incarner  cette chaleur humaine comme un baume de vie
Comme un espace d’accueil  des relations plus humanisées

J’aime les câlins sensoriels
J’aime me laisser bercer par ce doux va et vient qui anime mon cœur
Qui me fait me sentir si vivante
Là où tout est chaud, onctueux si savoureux qu’on se sent comme renouvelés
Ce contact matiéré est un merveilleux souffle léger qui épouse le temps d’un instant les contours animés des êtres dans leur envie de fusionner pour former le cœur de l’humanité.

Et si on se faisait des câlins, il est temps d’apprendre à aimer la vie plus chaleureusement …C’est si bon pourquoi s’en priver?

Maryse de Mes mots de vie

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.