Le regard des autres, un cauchemar ou une force ?

La Peur du jugement vous hante t-il ?

Le regard des autres a ses raisons que la raison ignore et peut faire souffrir terriblement…

Pas à pas, on avance dans la vie pour se construire et s’épanouir

On affronte à chaque moment des yeux qui nous oppressent

Qui nous blessent et qui nous empêchent de vivre librement

Face à nous, ces regards teintés de jugement nous écrasent de leur poids de géant

Comme dans des gouffres, ils nous aspirent dans le tourbillon de leurs émotions

On ne se voit plus autrement qu’à travers ce flot d’illusions

Qui se déversent à chacune de nos apparitions sans raison

On reconsidère notre rapport à nous-mêmes, on se sent défaillant

Ces regards deviennent notre pire cauchemar, la prison de nos élans…

Ils nous contrôlent, ils nous freinent, ils nous affaiblissent jusqu’à nous réduire à néant

Ils deviennent le joug qui pèse à chaque fois qu’on veut passer à l’action

Ils attirent notre attention comme si c’était une validation qu’on attendait inconsciemment

On n’arrive plus à respirer sans se sentir oppressé sous le feu insoutenable et contrôlant

De ces regards de pierre qui figent  chacun de nos pas et de nos mouvements

On se laisse  transpercer comme si c’étaient des flèches trempées dans du poison

Et on rêve de posséder un bouclier  magique pour s’en protéger à chaque instant

Le regard des autres a un étrange pouvoir sur notre état d’être quand on y accorde trop d’importance

Il stoppe toutes nos tentatives de déploiement quand on désire vivre plus grand

A chaque fois qu’on ressent en nous leur malveillance, on se sent comme impuissant

L’effet qu’on en perçoit nous impacte émotionnellement

Comme une blessure gardée de l’enfance durablement

On perd l’équilibre, on a l’impression de se noyer

On est troublé, on se met à douter, on recule au lieu d’avancer

On abandonne avant de commencer pour ne plus avoir à les affronter


Pourquoi  ces regards nous font-ils  autant souffrir ?

Quand on décide de se cacher pour les éviter, on s’enferme dans l’ombre

On a mal, on se sent aussi fragile que du cristal

On se condamne à être minuscule pour ne plus être visible

On suffoque, on ne respire plus, on devient pâle et inaccessible

On se mure dans le silence et on leur donne raison à tous ces regards effrayants

Ils nous assujettissent à leur pouvoir cruel et humiliant

On devient victime de la valeur qu’ils nous donnent à tort ou à raison

On les laisse  nous mépriser, nous dévaloriser, nous enterrer

On leur ouvre le champ libre pour nous empoisonner

Et pour être plus tranquille, on se tait, on cesse d’exister

Bien qu’on soit vivant, on pleure dans le noir du désespoir

On s’éloigne à grands pas de notre vérité, on adopte le mauvais filtre

On se voit déformé, à travers le prisme de ces croyances erronées

On ne se regarde plus comme on est, mais à travers ces yeux  ignorants

On devient victime de ceux qui pensent à travers leur esprit intolérant

On laisse ces regards nous atteindre, nous toucher au plus profond de notre âme

On souffre d’être l’esclave de leur cible, on laisse s’éteindre notre flamme

Et dans notre cœur, on se sent différent et on décide de faire semblant…


Et si on ouvrait les yeux pour nous voir autrement !

Le regard des autres est comme un bateau ivre

Qui dérive de port en port sans jamais atteindre la rive

Il parcourt à contre-courant des distances pour répandre ses dérives

Quand on apprend à ne plus leur donner raison en changeant notre rapport à nous-mêmes

Quand on ne leur donne plus notre accord de nous causer des torts parce qu’on s’aime

Ces regards se perdent dans le vide en se tournant vers leurs propres tourments

Ce ne sont plus nos juges car ils ne savent pas qui l’on est vraiment

Ce ne sont plus nos bourreaux car on n’accepte plus leur domination

Quand on reprend les rênes de l’amour de soi, ces regards malveillants

s’évaporent et disparaissent de notre vue

Ils errent vers d’autres proies faciles, vers d’autres destinations méconnues

Quand on s’élève sur notre piédestal intérieur pour régner enfin sur notre être de toute notre splendeur

On redore le blason de notre estime de soi pour nous permettre de renaître et de ne plus avoir peur

Quand on apprend à se donner de la valeur, le regard des autres n’a plus d’emprise, on lâche prise

Ils n’ont plus de place pour nous blesser, on garde notre pleine maîtrise

On les accepte comme ils sont sans les subir, sans les fuir

On sait que derrière chaque regard se cache un être faible et vulnérable

Qui ne cherche qu’à nuire et à asservir de manière implacable

On arrête d’en faire une souffrance, c’est dans la connaissance de soi qu’on apprend

A qui on a affaire vraiment…  Les yeux des autres deviennent le symbole de leur mal-être

De leur difficulté à tolérer l’autre, à être ouverts dans une bienveillance nécessaire

A travers leur refus de regarder au-delà des apparences  la vie qui circule et bat à l’intérieur de chaque être vivant

Quand on cesse d’attendre la validation dans ces regards

 On n’a plus besoin de  permission pour exister

On s’élève vers notre sérénité qui nous enveloppe de son halo lumineux

On croise alors d’autres yeux, plus doux, plus merveilleux, plus chaleureux et plus précieux…

On apprend ainsi à accueillir  tous les regards sans jamais perdre notre stabilité et notre ancrage à la vie…

S’aimer c’est notre force pour être pleinement vivant !

Laissez les autres vous regarder, donnez-leur une bonne raison d’apprendre de vous. Vous êtes des rayons d’amour, épatez-les par votre rayonnement intérieur, c’est comme ça que vous attirerez leur attention. Brillez, soyez, régnez et prenez votre place en  osant être enfin qui vous êtes vraiment dans votre vie!

Maryse de Mes Mots de vie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Maryse

Je suis Maryse Ligdamis. Mon blog existe depuis 2010. J'ai déjà publié deux livres : - un recueil de textes d'inspiration poétique : Mes mots de vie - un petit guide de développement personnel : A la croisée de nos choix Écrire est pour moi un plaisir que j'adore partager avec tous mes lecteurs. Mes mots sont une expression libre qui s'adaptent à mes ressentis du moment pour me donner à comprendre les leçons de la vie. Je les habille d'un goût différent, celui de la puissance créatrice qu'est le mouvement interne que j'ai pu découvrir grâce à une méthode à laquelle je me forme, la Somato-Psychopédagogie ou Pédagogie perceptive. Elle me donne accès depuis à l'écriture du Sensible où les mots ne sont plus de simples mots mais résonnent d'une évocation encore plus profonde et plus universelle. Grâce à cela, elle m'aide à comprendre la philosophie de la vie qui donne un sens à l'existence. C'est ce que je veux partager avec vous la puissance des mots pour incarner ce que l'on devient pour le vivre dans une présence à soi de chaque instant en changeant son rapport à soi, aux autres et au monde pour s'ouvrir ainsi à ce qui advient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page