Chronique du recueil de Pierre Thiry Sansonnet sait du bouleau…

Lire de la Poésie en Pleine Présence


Comment bien commencer l’année 2020 ? Pourquoi pas en lisant le troisième recueil de sonnets de Pierre Thiry « Sansonnet sait du bouleau » : cent sonnets avec des fictions brèves autour de thèmes pluriels qu’effeuille le poète dans sa frénésie de mots : la nature, les saisons, les oiseaux, les voyages, les auteurs, l’amour, la musique, la culture, son père… La vie tout simplement.

Pour ma chronique, j’ai eu envie de tenter une expérience encore inédite pour moi mais tellement excitante… Pour apprécier la quintessence de chaque mot, de chaque sonnet, je me suis lancée un défi : et si je lisais ce recueil de poésie en Pleine Présence pour me laisser pénétrer profondément par plus que leur sens, leur essence ?

Pour ceux qui ignorent la notion de Pleine Présence, je vous renvoie à la Pédagogie Perceptive de Danis Bois : http://danis-bois.fr/
Méditer en Pleine Présence, c’est se recentrer sur soi pour éveiller pleinement ses capacités attentionnelles et perceptives pour pouvoir ressentir intérieurement les effets de chaque sensation et capter ainsi ce que cela nous procure véritablement.
Dans cette expérience, ce n’est plus le cerveau qui lit uniquement mais tout notre corps avec nos sens en éveil.

J’ai donc commencé par la dédicace…


Les mots ont tout de suite résonné plus fort. Ils m’ont touchée dans mon âme de poète. Il est vrai, je suis une amoureuse des mots depuis toujours et avant tout de leur pouvoir évocateur et enchanteur. Les mots savent me séduire et me combler dans leur légèreté profonde. Et ces « cent sourires » promis par Pierre Thiry m’ont immédiatement rendu plus curieuse.

En route donc, pour cette lecture en Pleine Présence, et avec Pierre Thiry le voyage s’annonce délicieux, tumultueux et intense.

Lire ces sonnets en Pleine Présence, m’ont laissé entrevoir la vision poétique dissimulée dans l’ordinaire de notre quotidien. Il n’y a plus d’un côté les mots et de l’autre leur sens, avec ces sonnets tout s’emboîte parfaitement pour nous éclairer sur l’implicite de la vie. Le lien constant de chaque mot avec chaque émotion contenue, avec « les êtres, les choses et le monde » rappelle la connexion parfaite qui s’établit lorsqu’on est disponible à l’instant pour mieux comprendre les éléments qui nous entourent.
Lire en Pleine Présence ces cent textes façonnés par l’auteur, c’était comme se délecter des mets les plus exquis . Quand on se nourrit l’âme, nos sens se régalent. Les mots vibrent quand on les écoute avec tout de soi et l’intention de l’auteur est ici à chaque fois ressentie dans l’intensité de la vague qui déferle dans notre intériorité quand les mots se donnent sans retenue…

On touche alors à la puissance de la poésie, rien n’est contenu, tout s’exprime, tout se dévoile. Dans la nudité d’un mot, se cache un monde…
Et Pierre Thiry sait s’emparer de son talent de conteur et de sa verve poétique pour nous étourdir et faire naître de son archet cent sonnets de rimes, de rythmes, de sons, de chants et d’émotions. un magnifique concerto qui livre aussi un morceau de son âme et de son cœur.

En effet, ces sonnets sont publiés également en hommage à son père musicien Louis Thiry ( 1935-2019). Et tout au long de la lecture se ressent la douce présence et le rayonnement de cet être cher au poète, disparu comme un guide que l’on retrouve à travers l’omniprésence d’une musique de fond que l’on entend derrière les mots qui vibrent à l’unisson. Les images se font ainsi plus expressives pour rappeler ce duo de complicité, père-fils. Les mots s’unissent et s’imposent pour créer une mélodie universelle, comme un délicieux souvenir.

Cent sonnets, c’est du boulot, trois cents c’est un exploit! Pour l’expert de la fantaisie verbale qu’est Pierre Thiry, quel travail amusant, quelles belles créations ! Les métaphores défilent et s’enfilent pour devenir de beaux joyaux.

Pour conclure, je recommande fortement ce recueil de sonnets à tous, car il se lit très facilement. Ce que j’ai le plus apprécié, c’est le parti pris de Pierre Thiry sur le sonnet classique , je le cite  » Il faut prendre le sonnet pour un jeu ancien devenu amusant. Cette forme contrainte est devenue tout le contraire d’une chose sérieuse. « 

 » Explorer l’inattendu jusqu’à rencontrer la détente ». C’est sur cette citation du poète que je veux finir ma chronique car elle résume l’invitation que j’ai ressentie en lisant ses poèmes . Il souhaite qu’à notre tour on se mette au « boulot » d’écriture pour laisser s’exprimer ce que nous avons à l’intérieur de nous tout en nous amusant avec les mots.

J’ai donc pris conscience en lisant en Pleine Présence que les mots libèrent sur la page des histoires de vie quand on se connecte à leur profondeur, on lit bien plus que des mots…

Merci Pierre Thiry pour votre confiance et pour ce partage de votre livre. Que la musique de vos mots chante votre passion bien au-delà, haut toujours plus haut…

Et vous chers lecteurs, à votre tour, entrez dans la danse des mots de Pierre Thiry…

https://pierrethiry.wordpress.com/
http://charles-hockomess.e-monsite.com/

Maryse de Mes Mots de vie




Maryse de Mes mots de vie



Rendez-vous sur Hellocoton !

Maryse

Je suis Maryse Ligdamis. Mon blog existe depuis 2010. J'ai déjà publié deux livres : - un recueil de textes d'inspiration poétique : Mes mots de vie - un petit guide de développement personnel : A la croisée de nos choix Écrire est pour moi un plaisir que j'adore partager avec tous mes lecteurs. Mes mots sont une expression libre qui s'adaptent à mes ressentis du moment pour me donner à comprendre les leçons de la vie. Je les habille d'un goût différent, celui de la puissance créatrice qu'est le mouvement interne que j'ai pu découvrir grâce à une méthode à laquelle je me forme, la Somato-Psychopédagogie ou Pédagogie perceptive. Elle me donne accès depuis à l'écriture du Sensible où les mots ne sont plus de simples mots mais résonnent d'une évocation encore plus profonde et plus universelle. Grâce à cela, elle m'aide à comprendre la philosophie de la vie qui donne un sens à l'existence. C'est ce que je veux partager avec vous la puissance des mots pour incarner ce que l'on devient pour le vivre dans une présence à soi de chaque instant en changeant son rapport à soi, aux autres et au monde pour s'ouvrir ainsi à ce qui advient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page