Tristesse…

Je tenais à prendre ma plume aujourd’hui pour décrire ce que je ressens face à ces attentats qui ne cessent d’assombrir un peu plus l’horizon du monde entier.

Nous sommes impuissants devant toutes ces abominations qui se perpétuent, sans répit, sans nous permettre de marquer le temps du deuil et de l’oubli. La vague de tristesse qui s’abat  à chaque nouveau drame est plus intense devant les images atroces qui défilent sous nos yeux.

La vie, elle poursuit sa course,inexorablement, nous entraînant avec elle. Car, oui, nous sommes vivants, et ce mot a un sens  hautement symbolique aujourd’hui quand nous pensons à tous ceux qui sont partis trop tôt, tués dans cette barbarie au nom d’une folie meurtrière incompréhensible qui anime malheureusement des êtres qui ont basculé dans le néant.

C’est en étant pleinement conscients de cela que nous devons agir, en comprenant que la vie d’aujourd’hui n’est plus la même que celle d’hier. Il n’y a plus de place ni de temps pour l’égoïsme. Plus personne n’est à l’abri de ce vent de haine.

Chacun doit à sa petite échelle construire ce monde meilleur auquel nous rêvons tous, malgré tout, encore et encore, sans oublier ce mal horrible qui ronge notre société mais en apportant notre propre pierre à l’édifice pour nous relever plus forts et pour continuer à espérer, à croire en des lendemains moins sombres.

Notre tristesse doit s’exprimer sans honte pour honorer les victimes et leurs familles terrassées par la douleur parce qu’ils sont tous quelque part un peu nous, nous nous devons donc de nous unir pour affronter ces temps difficiles quelque soit notre couleur, notre culture, notre religion, notre histoire personnelle, pour eux.

Enlaçons la vie et aimons-la plus que tout, pour eux.

Faisons preuve de bienveillance à l’égard des autres et de nous-même, pour eux.

Et lorsqu’un nouveau jour se lève, n’oublions rien de tout cela, grandissons-nous et élevons-nous vers l’amour et vers la tolérance, pour eux.

Car oui nous sommes toujours vivants , nous nous devons de faire de notre vie, une passerelle vers la paix universelle, pour eux.

Laissons couler nos larmes, autorisons-nous à être tristes aujourd’hui car nous ne pouvons demeurer insensibles mais acceptons de  changer notre cœur en le rendant plus aimant, pour eux.

C’est le plus bel  hommage qu’on puisse rendre à toutes ces victimes. Pour qu’elles reposent en paix…

Soyons unis plus que jamais…

Maryse de Mes mots de vie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.