Les blessures de manipulation laissent des traces indélébiles : comment apprendre à les atténuer ?

Ne plus souffrir de la manipulation

Maryse de Mes Mots de Vie

La manipulation, personne n’y échappe, petit ou grand, c’est comme une manière d’être ou de faire pour conquérir la vie comme s’il s’agissait d’un territoire à revendiquer.

Dès le plus jeune âge, cela commence avec les crises de larmes, de frustration face au non du parent qui capitule, pour ne pas se sentir indigne.

A l’adolescence, souffle aussi le vent de la révolte, certains adolescents traversent cette période en apprenant à se raisonner mais d’autres se laissent emporter par la tempête intérieure hormonale qui bouscule leur corps et crée dans leur esprit comme une opposition constante à tout.

A l’âge adulte, on est ce que l’on a été enfant, c’est-à-dire soit un enfant qui a su ruser de ses caprices pour obtenir tout ce qu’il voulait, soit un enfant qui garde en lui l’impression d’avoir été brimé, soit un enfant qui accepte son quotidien sans broncher, mais avec énormément de frustrations de passer toujours après les autres,….

L’enfant à l’intérieur de nous est là, au fond du fond de nous-mêmes, on ne pourra jamais l’ignorer puisque hormis l’âge qui marque la différence, nous sommes et serons toujours le même être, petit, grand ou âgé.

Lorsqu’on parle de l ‘enfant intérieur, il ne faut pas se tromper, il s’agit bien de la mémoire que nous gardons de notre enfance, des souvenirs au cours des étapes de notre croissance, de notre éducation alors que nous étions sous la responsabilité entière de nos parents, au travers de ce qu’ils nous ont inculqué comme valeurs morales, comme qualités humaines, comme modèle de croyances ou de références.

Aussi, souvent, lorsqu’on regarde un adulte, si on l’observe bien dans ses attitudes, on peut entrevoir encore le petit enfant qu’un jour, il a été. Ce n’est pas le changement physique ou morphologique qui parviendra à camoufler ses gestes, ses regards et ses mines qui sont encore en lien avec cette manière enfantine de réagir !

On peut le voir quand un adulte s’énerve, on s’imagine l’enfant frustré qui n’a jamais obtenu facilement ce dont il avait besoin ou ses envies non satisfaites. Lorsqu’un adulte pleure, c’est souvent les larmes du petit enfant triste et malheureux qui ruissellent sur ses joues. Quand un adulte rigole, il a gardé ses airs de petit garçon ou de petite fille un peu chafouin, un peu espiègle.

Lorsqu’on prend conscience de l’enfant qui est là, derrière chacun de ses pas, on comprend mieux la difficulté pour l’adulte de faire face parfois à un sentiment de détresse ou de solitude. Comment peut-il penser autrement, si dans l’enfance, il a dû subir une éducation douloureuse plutôt que de grandir sereinement et en toute sécurité?

Concernant la manipulation, l’adulte qui devient manipulateur est souvent un être qui est resté enfermé dans des blessures de l’enfance, et qui a sans doute subi la tyrannie d’une éducation parentale  où il n’a pas appris à prendre sa place dans la douceur, mais seulement en s’imposant par la force. Aussi à l’âge adulte, un tel individu peine à trouver des stratégies gagnantes pour exister pleinement et pense inconsciemment que pour réussir, il faut à tout prix manipuler les autres.

Qu’est-ce que cela signifie « manipuler » à tout prix ?

C’est cette incapacité à accorder sa confiance à quelqu’un sans pouvoir lui laisser la liberté de choisir ! Manipuler, c’est s’imposer dans le territoire de l’autre, c’est envahir jusqu’à sa manière de penser et d’être. C’est ôter à l’autre son pouvoir personnel, c’est le soumettre sans trouver cela inconvenant, c’est abuser de sa naïveté, de sa candeur ou même de sa grandeur d’âme sans scrupule. C’est se mentir à soi-même sur ses véritables intentions. C’est se dissimuler derrière des sentiments d’amour pour cacher ses propres errances psychiques. C’est faire croire à une soi-disant « pseudo-solidité » à travers un rapport de force et de contrôle incessant de la vie.

Le manipulateur ne sait que manipuler, il ne faut pas lui demander ce que cela signifie,  il vous répondra toujours que ce qu’il fait, c’est toujours dans l’intérêt de l’autre, pour son bien  car il sait mieux que l’autre ce qui est bon pour lui. Le manipulateur est tellement sans écoute des besoins réels de l’autre qu’il ne sait jamais voir ni comprendre ce que celui-ci pourrait lui reprocher même quand sa vie est le reflet catastrophique de ses agissements : excès de violence, rupture, séparation, conflits, tensions perpétuelles, souffrances à répétition….

Le manipulateur est verrouillé dans une attitude de commandant de la vie, il lui donne des ordres et fulmine quand les choses ne se passent pas comme il l’exige.

Il n’entendra jamais dans son comportement extrême, résonner autour de lui comme une impression d’abuser des autres à travers ses manipulations. C’est sa marque de fabrique malheureusement, ses repères pour exister et le mal qu’il commet en agissant ainsi ne semble jamais l’impacter. Il semble totalement hermétique à la détresse de ceux qu’il accable, par sa domination excessive et sa pression sur leur esprit.« Je t’aime donc je te commande et tu dois l’accepter sinon cela signifie que tu ne m’aimes pas » !

Les blessures de la manipulation sont difficiles à réparer !

Celui qui a subi sans arrêt la manipulation toxique par exemple, de ses parents depuis son enfance, a du mal à exister, sans avoir sans cesse l’impression à l’âge adulte, qu’ils sont encore là au-dessus de lui, pour lui reprocher ses échecs, en levant le fouet invisible de leur châtiment , comme s’ils semblaient lui dire: «  Tu es un mauvais enfant, c’est pour cela qu’il t’arrive des problèmes puisque tu ne nous obéis pas ! » . C’est ce qui semble résonner incessamment dans les pensées de cet adulte qui autrefois était un enfant brimé, bien malgré lui, comme un regard malveillant qui pèse continuellement sur ses actes et qui l’empêche d’être libre.

L’adulte enchaîné à cette manipulation abusive, aura alors des difficultés à s’affranchir de ce joug qui demeure malgré l’éloignement, la distance ou la séparation définitive.

L’adulte n’est qu’un enfant dans un corps d’homme ou de femme, certes, il a gagné en maturité mais ses blessures sont toujours là enfouies. Dans la fleur de l’âge, il arrive à les gérer mais  ses blessures deviennent de plus en plus vivaces au fil des ans, surtout lorsqu’il commence à vieillir. Comme si cela n’avait jamais été vraiment conscientisé ni réparé et qu’inévitablement les blessures finissaient par remonter à la surface pour lui donner un mal-être indicible.

Ces traces indélébiles  poursuivent la personne qui a été manipulée jusqu’à lui faire ressentir un profond sentiment de culpabilité qui domine, dans sa personnalité tourmentée, à cause de ce qu’elle a subi. Elle se sent comme coupable de cette manipulation dont elle n’a pas pu ou su se protéger ! Et c’est à travers la colère intérieure qui demeure et qui gronde en elle que transparaît encore ses blessures qui se ravivent, et on peut y lire la détresse de son âme !

Comment ne plus souffrir de ces blessures de manipulation que vous avez subies ou que vous subissez encore dans votre vie?

Vivre en se mentant à soi-même,  c’est ça qui n’est pas possible ! Vous ne pouvez pas feindre d’être heureux alors que règne à l’intérieur de vous le chaos ! Enrubanner vos détresses ne les aidera pas à s’éteindre ! Faire comme si que tout allait bien n’est pas sain et a des conséquences destructrices  au bout d’un moment ! Vous entraînez même d’autres personnes dans vos tourments sans chercher à vouloir guérir  ce qui ne va pas !

Il faut savoir vous regarder en face et voir où se situent encore les traces de ces blessures !

Apprendre à les réparer, signifie ne plus les taire, pour mieux comprendre et assainir les différents points de vue, ça peut vous faire du bien ! Pratiquer l’écriture thérapeutique ou toute autre méthode douce pour vous réaligner avec votre propre histoire de vie, en nettoyant ces parts de vous qui méritent toute votre attention et aussi toute votre bienveillance.

Il est en tout cas urgent de rassembler toutes vos parts blessées pour ne pas vivre à moitié comme  une part de souffrance  délaissée qui éteint votre vie avec des tonalités souvent grises jusqu’à empêcher la joie de rayonner dans votre personnalité qui est étouffée!

La meilleure façon de les atténuer jusqu’à les voir disparaître, c’est revenir à une question fondamentale : qui êtes-vous vraiment quand vous n’êtes plus dans l’obligation de plaire à vos parents  pour ce qu’ils voudraient que vous soyez depuis toujours ?

A quel moment sortez-vous de ce regard éternel de vos parents, de leur jugement à votre égard,  pour vous autoriser à être vraiment celui ou celle que vous voulez être ? Que vous ont-ils imposé qui n’était pas dans vos choix personnels ou dans vos goûts? A quel moment avez-vous eu la liberté d’être vous-même ?  Peut-être avez-vous-même pris cette liberté ?

Devenez qui vous êtes, lorsque vous enlevez tous les formatages de votre éducation reçue ! Accueillez dans vos bras, ce petit garçon ou cette petite fille qui n’a pas pu montrer ce qu’il ou elle avait comme aspiration ou envie. Et donnez vie à vos rêves !

Relookez votre âme, votre esprit aux couleurs de votre essence intérieure ! Réajustez votre manière de penser ou de regarder la vie. Ne voyez plus la vie avec les yeux de vos parents. Ne portez pas leurs souffrances ni leurs détresses, cela leur appartient ! Au contraire, ayez pour intention de réparer ce passé, pas de le porter sur vos propres épaules, comme une charge trop lourde, qui vous déprime et  qui vous accable encore et encore à travers ce que vous ne savez pas ou ce qui ne vous appartient pas !

Lorsque vous libérez votre conscience du poids de ces blessures manipulatoires s’ouvre alors un champ à explorer avec de meilleures qualités morales, vous ne luttez plus pour vivre, vous ne vous sentez plus en conflit avec la vie, vous ne vous voyez plus comme rival des autres, vous devenez plus honnête moins manipulateur vous-même !

Quand vous observez votre vie, vous êtes fier de vos actes qui ne sont jamais teintés de fausseté, de manipulation pour parvenir à vos fins. Vous ne vivez plus pour des intérêts personnels. Vous les mettez de côté  pour rester en lien avec votre mission d’âme, qui est de partager, de collaborer, d’œuvrer sans chercher à vouloir dominer les autres ou à les éclipser. C’est seulement à ce moment-là que vous vous réparez vraiment de ce que vous avez subi, pas en le reproduisant !

Croyez que la vie est bienveillante pour rester dans une qualité de présence à vous-même pour entendre ce que la vie vous murmure chaque jour, qu’elle est ouverte, et que votre esprit fermé  l’enferme dans vos exigences !

Faites-vous du bien et valorisez  l’honnêteté et la douceur comme règles de vie pour espérer réparer ces blessures  de manipulation même ancestrales qui peuvent  influencer votre manière d’être et vous empêcher de percevoir le monde comme un lieu où il y aura toujours de la place pour tout le monde, sans avoir à se marcher les uns sur les autres. Soyez grand et magnanime et faites-vous confiance !

Pour plus de sérénité et d’équilibre! Et apprenez à pratiquer l’écriture pour vous réparer et mieux gérer vos émotions.

Maryse de Mes Mots de Vie

Rendez-vous sur Hellocoton !
author-sign

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de l'auteur

Maryse

Je suis Maryse Ligdamis. Mon blog existe depuis 2010. J'ai publié trois livres
-"Mes mots de vie" un recueil de textes d'inspiration poétique, psychologique et philosophique
- "A la croisée de nos choix" un petit guide de développement personnel pour bien vivre les choix de sa vie
-"La Créativité est l'or de la vie" : un livre de développement personnel pour aller à la rencontre de soi et apprendre à conquérir et à mettre en valeur son pouvoir créatif caché en lequel réside notre force de vie.

Écrire est pour moi un plaisir que j'adore partager avec tous mes lecteurs.
Mes mots sont une expression libre qui s'adaptent à mes ressentis du moment pour me donner à comprendre les leçons de la vie.

Apprendre à mettre des mots sur ses maux, permet de se transformer et de se reconstruire émotionnellement.

Mes Mots s'habillent également de sensorialité grâce à une méthode à laquelle je me suis formée, la Psychopédagogie perceptive ( Méthode Danis Bois).

Mon écriture se veut donc Sensible : les mots ne sont plus de simples mots mais des déclencheurs de prises de conscience grâce à leur résonance intérieure.

Je vous invite donc à renouveler votre regard sur votre vie grâce à Mes Mots de Vie, parce que les mots sont des guérisseurs de l'âme !

Merci pour votre confiance

Suggestions de lecture...